À quels dangers s’expose-t-on en omettant le ramonage de notre cheminée?

Le ramonage de cheminée doit figurer sur la liste des travaux d’entretien de la bâtisse à réaliser tous les ans. Son exécution est souvent exigée par les règlementations municipales, car une cheminée non ramonée présente un danger potentiel pour autrui. En omettant l’entretien de cet équipement de chauffage, nous nous exposons à différents risques. C’est justement ce dont on va parler dans les paragraphes qui suivent. Découvrez ! 

Quels sont les risques sanitaires liés à une cheminée non ramonée ? 

En négligeant le ramonage de notre cheminée, nous mettons en péril notre santé, notre vie et la vie d’autrui. 

Principalement, il y a le risque de déclenchement d’un feu de cheminée. D’ailleurs, il n’est pas rare que cela arrive. En effet, différentes sortes de particules sont issues de la combustion. Celles-ci viennent se poser sur la paroi du conduit de la cheminée et forment une couche de suies et de goudrons. Pourtant, ces éléments peuvent s’embraser au moment d’allumer la cheminée. Ce qui provoque le feu de cheminée. Il peut se propager très rapidement sur le reste de l’habitation et consumer entièrement celle-ci. Pour éviter les incendies, il est donc primordial de nettoyer régulièrement le conduit de la cheminée. Pour son ramonage, il est conseillé de faire appel à un ramoneur expérimenté

À côté des pertes matérielles, une cheminée non ramonée est néfaste pour la santé. Elle accentue les risques d’intoxication aux gaz toxiques, en l’occurrence le monoxyde de carbone. Du fait que le conduit est bouché par les couches épaisses de suies et de goudrons, la fumée qui résulte de la combustion ne pourra pas être évacuée par le haut. Pour éviter qu’elle refoule vers l’intérieur et que les habitants l’inhalent, il importe de veiller au bon fonctionnement de la cheminée. 

Cheminée non ramonée : quels sont les autres risques liés à son défaut d’entretien ?  

Une cheminée non ramonée ne représente pas seulement un danger pour la santé des personnes qui occupent la maison. Elle peut également générer des pertes financières considérables. 

En effet, le ramonage est une obligation légale qui incombe aux propriétaires et locataires de logement équipé d’une cheminée. L’inobservation des règlementations qui régissent ce procédé peut donc engager leur responsabilité financière. C’est surtout le cas lorsqu’un incident découle du défaut d’entretien de la cheminée. Par ailleurs, il est plus judicieux de confier cette tâche à un ramoneur professionnel. Dans la mesure où un incendie se déclenche, votre compagnie d’assurance exigera le document attestant le bon état des conduits, en l’occurrence « le certificat de ramonage ». Si vous n’êtes pas en mesure de lui présenter ce dernier, votre assurance ne pourra pas couvrir les dommages. Ainsi, la totalité des charges relatives aux différents travaux de réparation vous sera facturée. En effet, si le sinistre est dû au mauvais entretien de la cheminée, votre assureur peut facilement se défaire de toute responsabilité. 

À côté de cette responsabilité financière, votre responsabilité morale peut aussi être engagée. C’est le cas s’il y a des blessées ou des victimes de l’incident. 

Enfin, il est à noter qu’une sanction pécuniaire est souvent prévue par les règlementations en vigueur face au refus des propriétaires de ramoner la cheminée de leurs maisons. Le montant maximal de l’amende prévue à cet effet s’élève à 450 €. 

En bref, le défaut d’entretien de la cheminée conduit à des risques sanitaires et sécuritaires imminents. Pour les éviter, il est conseillé d’enlever régulièrement les suies et les goudrons qui se sont accumulés dans le conduit de cet équipement de chauffage. Pour cela, l’idéal est de faire appel à un ramoneur professionnel.

Catégories Maison

Laisser un commentaire